Le Char Sherman

Char ShermanVestige de la deuxième Guerre Mondiale et du Débarquement des Alliés, la structure métallique du char Sherman émergeait du sable de la plage de La Nartelle après chaque grosse intempérie.

Les 15 et 16 décembre 2011, pour des raisons de sécurité à l’égard des promeneurs, la mairie a entrepris de désensabler totalement l’unité blindée américaine et de le déplacer. Une fois le désensablement réalisé sous le regard attentif d’anciens combattants maximois, le char – dont le poids avoisine les 30 tonnes – a été immergé dans le port afin de ralentir le processus d’oxydation. Il a ensuite été transporté au Centre Technique Municipal pour y être nettoyé (à l’eau douce dans un premier temps, puis avec un produit spécial pour éviter que l’engin ne s’oxyde) avant d’être traité à Fréjus dans les locaux de l’entreprise Esterel Terrassement pour y retrouver une seconde jeunesse et d’être par la suite exposé au public.

Désensablement du Char ShermanEn parallèle, les responsables des associations patriotiques maximoises, des passionnés d’histoire ainsi que des spécialistes du traitement des vestiges de guerre se sont réunis le 12 mars 2012, autour de Patrice Amado, Maire-adjoint en charge du dossier afin de choisir le site le plus approprié pour exposer le char américain. Plusieurs sites ont été évoqués : la Pointe des Sardinaux, le rondpoint du Débarquement et le parking de la plage de la Nartelle... et un choix opéré !

Mercredi 23 octobre 2013, en présence des membres du Conseil municipal, du Comité de pilotage et des associations patriotiques, le char sherman a retrouvé son histoire et sa place.
Installation du Char sherman près de la plage de la NartelleInstallé à proximité de la plage de la Nartelle (près du rond point du Débarquement), le char se veut l'empreinte d'un passé qu'on ne peut oublier, le témoin d'une histoire qui se doit d'être sans cesse racontée, le symbole d'une liberté chèrement gagnée.

Pour ne jamais oublier...

Flash Info