Le devoir de mémoire

Le devoir de mémoire gravé dans le marbre

Témoignages du souvenir des soldats qui ont combattu, pour beaucoup au péril de leur vie, et de tous les Alliés qui ont débarqué sur nos côtes pour nous rendre notre liberté. Monuments et stèles commémoratives ont été érigés à Sainte-Maxime, pour ne jamais oublier.

 

 Stèle du RICM

Cette stèle a été érigée en souvenir du débarquement du Régiment d’Infanterie Coloniale Marocaine de la 9ème Division d’Infanterie Coloniale du Général Magnan, dans la journée du 19 août 1944. Elle a été inaugurée en 1961.
Ce Régiment est considéré comme le plus glorieux de France, étant le seul à avoir obtenu les trois fourragères : Légion d’Honneur, Médaille militaire, Croix de guerre. Par la suite, le RICM est devenu le Régiment d’Infanterie des Chars de Marine. Il a donc conservé ses initiales.

 

 Stèle du 2ème Régiment de Cuirassiers

Cette stèle a été aménagée suite à une délibération du Conseil municipal de Sainte-Maxime du 27 juin 1974. La Ville souhaitait ainsi prouver sa reconnaissance au Régiment du 2ème Cuirassiers, unité particulièrement valeureuse de la 1ère Division blindée, toujours à la pointe du combat. Ce très vieux régiment, dont l’existence remonte à l’Ancien régime, s’est particulièrement distingué en 14-18 et en 39-45 où il a notamment participé aux combats de la « poche » de Dunkerque. Ce sont les chars du 3ème escadron du 2ème Cuirassiers qui ont débarqué les premiers à Sainte-Maxime le 15 août 1944.

 

 

 Stèle du 2ème Régiment de Chasseurs d’Afrique

Cette stèle rend hommage au 2ème Régiment de Chasseurs d’Afrique, créé par l’ordonnance royale du 17 novembre 1831.
Il fut dissous à l’issue de la Guerre d’Algérie en 1964. Ce régiment faisait partie, comme le 2ème Cuirassiers, de la 1ère Division Blindée constituée par le Général Touzet du Vigier sur ordre du Général de Gaulle. C’est sous les ordres du Général Touzet du Vigier que les trois unités de combat qui composaient la 1ère DB débarquèrent le 15 août 1944, sur la plage de la Nartelle.

 

 Caveau militaire du cimetière de la Croisette

En édifiant ce caveau, la Ville de Sainte-Maxime a voulu permettre aux familles de demander le retour des dépouilles de leurs chers disparus morts au Front, en étant assurés d’avoir, au pays même, un caveau digne du sacrifice de ceux auquel il est destiné. Le Caveau militaire du cimetière de la Croisette a été inauguré le 11 novembre 1949, par Emile MONTLA HUC, Maire de Sainte-Maxime, et le Général Guillot, représentant le Souvenir français.

 

 Stèle Fernand Bessy

Cette stèle a été érigée en mémoire de Fernand Bessy, Maximois mort le 15 août 1944 suite à un dramatique concours de circonstance. Le jeune homme a été tué par une rafale de « Thompson » tiré par un commando américain, qui l’avait pris pour un soldat allemand alors qu’il courait sur la crête du mur de barrage de la ferme du « Pilon ». Ce terrible épilogue est d’autant plus atroce que, onze mois auparavant, c’est Louis Bessy, père de Fernand, qui était tué par les Allemands, également par méprise.

 

stèle commémorativeMonument aux Morts

Ce Monument a été, à l’origine, élevé sur la place des Aliziers (place de l’église), suite à une délibération du Conseil municipal, du 14 février 1925. Y ont été gravés les noms des soldats Morts pour la France lors de la Grande Guerre 1914-1918. En avril 1944, il est déplacé vers la place de la mairie (aujourd’hui place Pasteur), suite aux opérations d’évacuation ordonnées par les allemands. En 1946, le Conseil municipal confie le soin au sculpteur maximois Jean Portal de graver les noms des soldats morts pour la France lors de la guerre 1939-1945, avec ceux de leurs aînés de 14-18.

 Borne N°1

Ce monument a remplacé en 1961 une statue de femme brandissant une épée, érigée en 1949. Réalisé avec l’aide de l’association Rhin et Danube, il porte le N°1 car il devait constituer le point de départ d’un itinéraire jalonné allant de la Côte de Provence au point de franchissement du Rhin par les troupes françaises. Il commémore aussi la Libération de la Ville de Sainte-Maxime dans la soirée du 15 août par les forces de la 45ème Division d’Infanterie Américaine. Pour l’anecdote, le Conseil municipal avait approuvé, le 23 février 1950, la réalisation de La Borne N°1 de la Voie Libératrice, une oeuvre
du sculpteur Jean Portal. Sa maquette en plâtre resta plusieurs années sur le terre-plein du port, puis le projet fut finalement abandonné.

 

 

stèle commémorativeStèle de la 45ème D.I. US

Cette stèle rend hommage aux soldats de la 45ème Division d’Infanterie Américaine. Elle a fait partie des premières unités à débarquer sur les Côtes de Provence, le 15 août à 8 heures du matin. Commandée par le Général William W. Eagles, la 45ème D.I. US est une des 3 Divisions qui constituaient le VIème Corps, au même titre que la 3ème Division commandée par John E. « fron Mike » O’Daniel et la 36ème Division placée sous les ordres du Général John E. Dahlquist.

 

Maximois morts pour la France

Guerre de 1914-1918

Edouard ADLER            Pierre GERVASY
Marius AGOSTINI         Valentin GUIGONNET
Extrême ARTIGAUD      Etienne JAUFFRET
Gustave BARRET          Germain JOSEPH
Gustave BERENGUIER   Paul MARTEL
Paul BERENGUIER         Henri MARTIN
Amédée BLONDEAU      Alexandre MICHEL
Edouard BRETAGNE      Félix NEGRE
Marius BRUNENGO       Antonin OLIVIER
Marius CALZIA            Marcel OLIVIER
Charles CARRA            Sylvain OLIVIER
Jules CHAISE              Paul PASTORELLY
Léon CHAIX                Henri RAVEL
Gaston CHAUVIER       Albert REBOUL
Laurent FOUQUES       Marius RIBE
Auguste GANDOLFO    Victor ROUBEAUD
Jean GARCIN              Jacques VIALARON

Guerre de 1939/1945

Paul BATTAGLIA   Marcel GRUNBERG
Marcel BATTAGLIA  Hervé GUERRY
René BATTAGLIA   Jean Pierre MAISON
Fernand BERRET   Raoul MICHELIS
Fernand BESSY   Edmond PAULIS
Louis CARPOT   Jean PROVIDO
Jean CORONA   Antoine RAIMONDO
Louis FICONETTI   Raymond RAPETTO
Auguste GALUY   Marcel RIGAL
Georges GALLI   Louis VILLE 

Guerre d’Indochine 1945/1954

Marcel BIANCHINI
Victor DAUPHINOT
Jean SALDUCCI

Guerre en Afrique du Nord 1952/1962

Félix PIZZORNE

Morts à Sainte-Maxime

1914-1918

Mohamed BEN MOHAMED
Raru A DEMAURI
Bark GENDABAR
Stéphane JOANNES
KAMA KENIE
KETE
LENCEKLEXIS
Morbert SOUKOMOGO

1939-1945

Salam BEN ABDESLEM
Miloudi BEN MOHAMED
Pierre PUIGSERVER

Flash Info